Nous joindre !
Nouvelles

Lorsque nos responsabilités sociales et environnementales s’unissent

Éric Savard est travaillant, polyvalent et prêt à tout. Il aime apprendre des nouvelles choses et il adore travailler avec les gens. Par contre, il n’a pas toujours été facile pour Éric de trouver un emploi qui lui convient. Ayant des besoins particuliers, Éric n’était pas satisfait des emplois qu’il réussissait à décrocher. Alors qu’il

Éric Savard est travaillant, polyvalent et prêt à tout. Il aime apprendre des nouvelles choses et il adore travailler avec les gens. Par contre, il n’a pas toujours été facile pour Éric de trouver un emploi qui lui convient. Ayant des besoins particuliers, Éric n’était pas satisfait des emplois qu’il réussissait à décrocher. Alors qu’il était prêt pour un travail sérieux, Éric a été embauché chez Coforce où il trouva enfin ce qu’il cherchait.

When community and sustainability come together

Âgé de 38 ans, Éric Savard compte maintenant 10 ans d’ancienneté chez Coforce. Il adore ses collègues et le sentiment de communauté dans son équipe de travail. Depuis son arrivée, Éric a beaucoup évolué. Grâce à l’encadrement de son équipe,  il a réussi à travailler sur sa patience, sa tolérance et sa gestion de stress.

“Les chefs d’équipe sont fins et ils m’ont toujours poussé à me surpasser et grandir,” explique Éric. “On est comme une grande famille. On est tous différents et on s’accepte comme ça.”

Enfin, les tabous se lèvent progressivement sur les problèmes de santé mentale. On en parle, on en discute et on commence finalement à l’accepter. Il était temps, considérant qu’une personne sur cinq en souffrira au cours de sa vie.

Bell Cause pour la Cause est un exemple réputé de la panoplie d’organisations ont entrepris des initiatives remarquables pour démystifier l’inconnu de la santé mentale.

Même du côté gouvernemental, une activité soutenue commence enfin à être remarquée. La Ministre de la Santé du Canada, Ginette Petitpas Taylor, a annoncé le lancement de l’Alliance des défenseurs de la santé mentale et du bien-être l’an dernier. Cette initiative a pour but de stimuler et coordonner une action de santé publique mondiale axée sur la santé mentale. Progressivement, ce qui était autrefois un stigmate devient une réalité mieux comprise et acceptée auprès des employeurs.

Mais quand c’est l’heure de recruter, c’est différent.

En effet, les entreprises se disent souvent mal outillées pour intégrer et encadrer des personnes ayant des troubles de santé mentale. Pourtant, il existe des ressources afin de faciliter l’intégration directe ou indirecte de personnes atteintes de troubles de santé mentale. Par exemple, il existe des organismes spécialisés dans la création ou l’intégration d’emplois adaptés. Ces OBNL ont comme mission de créer des emplois pour des personnes en situation de handicap et d’appuyer les entreprises dans l’intégration de ces employés.

Basé à Anjou, Coforce est l’un de ces organismes. En activité depuis plus de 40 ans, Coforce réalise des contrats d’entretien ménager et des mandats de sous-traitance interne et externe qui donnent du travail à des personnes avec des limitations.

When community and sustainability come together

Avec son collègue Patrick, Éric travaille en grande partie sur un mandat de sous-traitance pour l’entreprise Electrobac. Spécialisée dans le recyclage et le reconditionnement de petits électroniques, Electrobac gère un réseau de bacs de récupération pour électroniques à travers le Québec et l’Ontario. Depuis plus de 3 ans, les électroniques récoltés dans les Electrobacs sont acheminés dans un espace sécurisé chez Coforce pour y être triés par Éric et ses collègues. Les appareils électroniques sont ensuite envoyés chez des centres de traitement certifiés pour y être recyclés ou reconditionnés.

“Ensemble nous contribuons aux responsabilités sociales qui sont l’environnement et le support aux personnes handicapés!”
– Maya Youakim, Directrice des Ventes et Expérience clients chez Coforce.

Issue d’une rencontre fortuite entre les gestionnaires des deux organisations, Electrobac est tombé sous le charme de la mission portée par Coforce. Trois ans plus tard, ce partenariat gagnant-gagnant a permis à Electrobac de créer des emplois gratifiants pour les personnes handicapées en intégrant Coforce dans sa chaîne d’opérations, tout en répondant à son haut standard de sécurité.

“J’aime voir que les gens utilisent les Electrobacs au lieu de jeter leurs électroniques à la poubelle, explique Éric. “Il faut vivre avec notre siècle et faire attention à notre planète!».

Pierre Cléroux, économiste en chef de la BDC, prévenait en entrevue que  “beaucoup d’entreprises qui fonctionnent à pleine capacité, ont de la difficulté à trouver de la main-d’oeuvre”. Le taux de chômage est effectivement à un creux historique au pays. Alors que cette pénurie de main d’oeuvre fait rage, il convient de repenser notre vision des emplois adaptés. C’est l’occasion idéale d’intégrer ces personnes dévouées et compétentes dans nos entreprises! La collaboration entre Coforce et Electrobac en est un exemple.

Pour plus d’information :

  • Regroupement des organismes spécialisés pour l’emploi des personnes handicapées (ROSEPH)
  • Vidéo promotionnelle de Coforce.